Auteur : Christian T. Petersen
Éditeur : Fantasy Flight
Annee de parution : 2003
Nb de joueurs : 3-5(6)
Durée : 120-180 min.
Catégorie : Conquêtes

Pointage obtenu pour le palmarès : 139
Fréquence retrouvée dans les listes : 6
Fréquence retrouvée en 1ere place : 1

Pourquoi?
Il s'agit du jeu qui a véritablement remis au goût du jour les gros jeux absorbants d'il y a 20 ans : ceux qui étaient riches de règles et de thême mais exigeants de temps à investir. Son succès depuis sa parution a sûrement quelque chose à voir avec ce soudain engouement qu'on voit depuis deux ans pour des titres comme La Guerre de l'Anneau, Das Zepter von Zavandor et Blood Feud in New York; des monstres qu'on aurait probablement même pas songé à éditer il y a 10 ans. De même, les rééditions de vieux classiques comme Britania, Conquest of the Empire et Warrior Knights sont également devenues à la mode. Mais pour qu'un jeu puisse créer un tel revirement, il ne suffisait pas d'imiter les vieux monstres. Il fallait aussi qu'il soit suffisamment solide et attirant pour un public devenu trop habitué aux jeux familiaux bien huilés des Allemands. Petersen a visé juste. En intégrant un systême d'ordres rappelant Diplomacy et des combats inspirés de Dune et Borderlands, en incluant des barbares qui ont la même fonction que ceux des Villes et chevaliers de Catane et en calquant les déplacements maritimes de Mare Nostrum, il réunissait les nostalgiques et les nouvelles générations. Petersen séduit également à la fois les Européens et les Américains. Pour les premiers il le fait avec des mécanismes typiquement allemands comme des enchères, un nombre de tours limitant la durée de la partie et un systême aussi original qu'efficace de gestion d'armée qui est de son cru. Pour les seconds, il s'y prend avec une dose minime de hasard apportée par des cartes d'événements et un matériel de qualité qui reflète en tout point l'univers des romans de Georges R.R. Martin. Quant aux petits défauts, ils sont corrigés avec la première extension. Pari gagné pour le président de Fantasy Flight.


Le saviez-vous?
Quel est le point commun entre le jeu A Game of Thrones et le conte de La Belle et la Bête ?!!? Réponse : Georges R.R. Martin. L'écrivain qui a inspiré Petersen pour faire son jeu fut également un scénariste et un producteur pour cette série télévisée des années quatre-vingt qui avait modernisé le conte de Perrault à notre époque. La Belle était notamment jouée par Mme " Terminator ", Linda Hamilton. Vous vous souvenez? Martin dirige également des tournois d'Echecs dans ses temps libres.