Auteur : Richard Borg
Éditeur : Days of Wonder
Année de parution : 2004
Nb de joueurs : 2-4(8)
Durée : 30 min.- 45 min.
Catégorie : Conquêtes

Pointage obtenu pour le palmarès : 185
Fréquence retrouvée dans les listes : 9
Fréquence retrouvée en 1ere place : 0

Pourquoi?
C'est un jeu dominé par le hasard. Et pourtant, il attire sans problèmes les grands stratèges. C'est un jeu avec une mise en place un peu laborieuse. Mais le public familial ne semble pas en être incommodé pour autant. C'est un jeu plutôt dispendieux quand on s'attarde au fait qu'il est surtout conçu pour deux joueurs. Mais on parle régulièrement de ses scénarios pouvant inclure deux équipes de quatre joueurs et nécessitant l'achat de deux copies! C'est un jeu au thème guerrier, un genre qui n'est pas de ceux les plus à la mode depuis quelques années. Mais il parvient tout de même à remporter un succès très considérable. Quel est donc le secret de Mémoire 44 pour surpasser haut la main tous ces obstacles qui auraient normalement dû nuire à sa popularité? Il réside d'abord dans sa conception. Le génie de Borg a été de créer le wargame pour la famille! Réunir les grognards avec les joueurs occasionnels était tout un défi que l'auteur avait déj su relever avec brio dans son Battle Cry : pas de multitudes d'unités différentes à gérer, pas de surface de jeux immense à parcourir avant les affronts, pas de tableau de résultats fastidieux auquel se référer à chaque action. Le système de Borg va à l'essentiel : deux armées de soldats à bout portant, des dés arborés de symboles qui indiquent l'issue du combat, des cartes qui facilitent les décisions à prendre. Avec Mémoire 44, il raffine les règles (ajustant les portées de tirs, les déplacements, les prises de terrain) et modifie le thème pour le rendre plus universel (on passe d'une guerre touchant seulement l'histoire des Américains à une autre touchant celle du monde entier!). Mais le secret réside aussi dans la commercialisation du jeu. En cherchant à souligner le 60e anniversaire du débarquement de Normandie et en insistant du même fait sur le caractère éducatif de leur jeu, Days of Wonder a fait un coup de maître avec la sortie de Mémoire 44 en 2004. Eric Hautemont, l'un des dirigeants de la compagnie, était d'autant plus conscient de la notoriété fulgurante que sa maison d'édition prenait pour la qualité de ses produits. L'anniversaire du Jour-J était le tremplin qu'il lui manquait pour s'assurer des ventes de son jeu de guerre.

Le saviez-vous?
De tous les jeux chez Days of Wonder, Mémoire 44 est le seul a ne jamais avoir connu d'édition dans la langue allemande. Et ce n'est pas prévu non plus! Nous avons là l'exemple le plus flagrant qui démontre que le pays qui fait les meilleurs jeux de société au monde limite aussi sa créativité dans des thèmes qui lui sont tabous. Il est en effet hors de question d'éditer des jeux de guerres en Allemagne, peu importe sur quoi la guerre porte (des jeux comme Wallenstein font d'ailleurs figure d'exception). La simple évocation du concept est suffisante pour rappeler à leurs familles ludophiles germaniques des pages d'histoire qu'elles préfèrent, on s'en doute bien, oublier à jamais.