Auteurs : Micheal Kiesling & Wolfgang Kramer
Éditeur : Ravensburger
Année de parution : 1999
Nb de joueurs : 2-4
Durée : 90 min.
Catégorie : Majorité

Pointage obtenu pour le palmarès : 190
Fréquence retrouvée dans les listes : 9
Fréquence retrouvée en 1ere place : 0

Pourquoi?
Ils étaient plusieurs sur la scène ludique internationale en 1999 à se demander pourquoi Ravensburger avait décidé de produire Tikal sous sa signature alors que le jeu aurait eu une place bien plus légitime dans sa sous-section Alea, axée sur le jeux pour adultes. Les jeux portant la marque Ravensburger étaient habituellement de ceux qu'on reléguait à un public plus jeune. Mais cette fois Ravensburger voulait participer directement à la vague de popularité internationale des jeux sérieux. Lui qui occupait déjà la scène internationale depuis près de 20 ans, il était simplement normal de le voir maintenant prendre le relais pour une clientèle plus âgée. Et il n'a pas manqué le bateau. Le plus notoire et réputé des éditeurs de jeux de société allemands allait donner la troisième et définitive onde de choc en moins de cinq ans pour afficher l'Allemagne comme le pays des meilleurs jeux de société au monde. Tels ses deux «émissaires» précédents que sont Les Colons de Catane et El Grande, Tikal allait en effet également remporter les deux prix les plus prestigieux de l'industrie ludique: le Spiel des Jahres et le Deutscher Spielepreise. Il faut dire que le jeu remplit amplement les conditions : un thème excitant qui est très bien rendu par l'aspect et les règles du jeu et qui rappelle les aventures d'Indiana Jones, un matériel efficace et une qualité d'illustrations à la mesure de la grande réputation de son éditeur, des règles innovantes dans lesquelles un système de points d'actions fera tout le sel du jeu et deviendra l'une des signatures de Kramer, des déroulement de parties extrêmement fluides et bien équilibrés malgré la petite part de hasard présente.

Le saviez-vous?
Tikal fut le cinquième des jeux résultant de la collaboration de Michael Kiesling et de Wolfgang Kramer (9 autres allaient suivre ensuite et 2 autres sont prévues pour 2006). Mais comme Bruno Faidutti et Michael Schacht l'ont fait pour leurs trois jeux édités et conçus ensemble, Kiesling et Kramer ont toujours travaillé distancés l'un de l'autre sur toutes leurs créations! Avant de remporter leur premier Spiel des Jahres avec Tikal, le duo ne s'était donné rendez-vous qu'une seule fois, dans un salon de jeu en 1997. Hors mis cette rencontre, Kiesling, résidant à Brême(dans le Nord-ouest de l'Allemagne) et Kramer, résidant à Stuttgart (dans le Sud-ouest de l'Allemagne), doivent essentiellement toutes leurs heures de collaborations ludiques à Deutschen Telekom, la compagnie nationale de téléphone allemande. La première fois qu'ils ont joué à Tikal ensemble fut lorsqu'ils se sont rencontrés pour aller récolter le prix du Spiel des Jahres que le jeu s'est mérité en 1999! Ils n'ont par compte jamais joué à Torres, leur autre grand succès qui fut la «suite» de Tikal et qui remporta aussi le Spiel des Jahres l'année d'ensuite.