Auteur : Rüdiger Dorn
Éditeur : Hans im Glück
Année de parution : 2004
Nb de joueurs : 2-4
Durée : 90 min. à 120 min.
Catégorie : Développement

Pointage obtenu pour le palmarès : 194
Fréquence retrouvée dans les listes : 8
Fréquence retrouvée en 1ere place : 0

Pourquoi?
Non, il n'y a pas erreur. La fréquence retrouvée dans les listes pour Goa est bien de huit et non de neuf comme les trois autres jeux précédents qui figurent aux positions 14, 15 et 16 de ce palmarès. C'est vous dire combien ceux et celles qui l'ont aimé peuvent tenir en haute estime ce jeu que beaucoup considèrent comme le meilleur de Rüdiger Dorn. À en juger d'ailleurs par la popularité qu'il récolte chez les ludophiles de par le monde (mais surtout chez les Américains), on peut conclure que notre communauté est au diapason pour son classement : quatorzième place dans THE INTERNET TOP 100 GAMES LIST et dix-huitième position dans les préférés sur Boardgamegeek. Le tour de force de Dorn ici, c'est d'avoir conçu un jeu parfaitement équilibré, totalement fluide et ne durant pas une éternité, alors que les règles laborieuses et fourmillant de petits détails distincts pourraient nous laisser croire tout le contraire. Le constat s'applique aussi pour Louis XIV, une autre réussite de l'auteur. Mais Goa offre encore plus de substance. Le jeu semble avoir été tout droit conçu pour plaire aux (nombreux) amateurs de jeux de développement à succès. Vous savez, ces jeux où chaque décision prise semble être cruciale? Où on veut faire toujours plus que ce qui nous est permis? Où il y a de multiples manières de faire des points (sept dans ce cas-ci) mais dont il faut se résigner à en exploiter qu'une ou deux? Un jeu sans grandes originalités en somme, compte tenu des nombreux autres du même genre qui ont pavé la voie avec succès avant sa parution. Mais un jeu de tous les instants; qui, malgré sa part non négligeable de hasard, nous plonge dans d'intenses réflexions et nous donne inévitablement une bonne dose de fierté lorsque la victoire est acquise.

Le saviez-vous?
Quiconque a joué à plusieurs créations de Rüdiger Dorn (Gargon, Space Walk, Emerald, Louis XIV, Traders of Genoa en font notamment partie) s'est tôt ou tard apperçu que l'auteur en est un qui est fidèle aux habitudes créatrices de ses confrères allemands : soient celles de s'attader d'abord aux mécanismes puis en dernier lieu, trouver un thème qui pourrait coller au jeu. Or, saviez-vous que de tous les jeux que Rüdiger Dorn a fait éditer, deux furent d'abord conçus à partir de thèmes aux dires de l'auteur? Ces deux jeux sont Traders of Genoa et Goa. Mais, ironie du sort, alors que le thème de Goa nous situe dans les activités mercantiles de la célèbre ville portuaire dans l'Inde du début du XVIe siècle, Dorn a déjà avoué dans une entrevue que le thème inititial pour son jeu était plutôt les expéditions de Marco Polo, au XIIIe siècle!! Comme quoi l'exercice de faire contraire à ses habitudes n'a finalement pas vraiment sevi pour l'auteur!