Auteurs : Wolfgang Kramer & Richard Ulrich
Éditeur : Alea
Année de parution : 1999
Nb de joueurs : 3-5
Durée : 90 min.
Catégorie : Développement

Pointage obtenu pour le palmarès : 337
Fréquence retrouvée dans les listes : 14
Fréquence retrouvée en 1ere place : 3

Pourquoi?
Difficile. Très difficile de ne pas tomber sous le charme du jeu Die Fürsten von Florenz. Comment d'abord ne par être séduit pas son thème, qui nous place dans la peau d'aristocrates italiens voulant afficher leur prestige à une époque où c'était le mot d'ordre : la Renaissance. Comment ensuite renier la qualité de son éditeur, Alea, qui a parfaitement su donner le ton au thème du jeu avec un aspect sobre mais élégant, arborant un cachet un peu vieillot et archivistique qui nous rappelle les croquis de Leonard De Vinci. Comment, enfin et surtout, ne pas être absorbé par les règles que nous proposent ici Kramer et Ulrich : 7 tours pour créer et construire son petit domaine culturel avec des multitudes d'options possibles. 7 tours seulement. C'est tout là que le jeu nous tient en haleine. Parce que vous voudrez inévitablement en avoir plus pour vous assurer de satisfaire aux caprices de vos artistes. 7 tours, c'est limité quand il faut aménager une forêt, deux parcs, une université, un théâtre, une chapelle, quatre tours, un laboratoire et un lac et qu'il faut les peupler d'artisans et de saltimbanques. D'autant plus qu.il faut trouver la place également pour placer ces structures dans un exercice qui n'est pas sans rappeler le célèbre jeu vidéo Tétris. Tout ça pour satisfaire à vos artistes qui vous donneront en échange vos points de prestige tant convoités. Et au bout de ces sept tours, on se dit toujours qu'on aurait pu faire mieux. On veut alors faire une nouvelle partie pour voir si c'.est possible mais on se rend compte que ce n'est pas encore satisfaisant. Vous devinez la suite n'est-ce pas? Voilà pourquoi Die Fürsten von Florenz fascine tant. Ses auteurs ont trouvé la recette pour faire le jeu parfaitement fluide et équilibré qui attise l'espoir de ses joueurs et qui met fin abruptement à leurs possibilités après le début du succès. Mais qu'à cela ne tienne, car ils auront inévitablement ce sentiment de " travail accompli ", sentiment qui prendra même plus d'importance que de savoir s'ils ont gagné au pas.

Le saviez-vous?
Avec toutes les possibilités qu'il offre et les limites de temps si contraignantes pour les accomplir, les habitués qui ont classé Die Fürsten von Florenz parmi leurs premiers choix ludiques ont probablement, tôt ou tard, tenté de trouver la manière la plus optimale de réussir au jeu. C'est-à-dire la manière de s'y prendre pour faire le plus haut score possible. Sur le maintenant défunt site The Games Jounal, ils ont lancé la question à leurs lecteurs pour une partie qui impliquerait quatre joueurs, lesquels essaieraient de coopérer ensemble pour permettre à l'un d'eux d'obtenir le dit score. Le meilleure réponse obtenue fut celle d'un certain Doug Orleans avec un score possible de 110 points. Pour les bilingues, les détails sont ici.