Auteur: Reiner Knizia
Editeur: Alea/Überplay
Année de parution: 1999
Nb. de joueurs: 3-5
Durée: 45-60 min.
Catégorie: Enchères

Pointage obtenu dans le palmarès: 182
Fréquence retrouvée dans les listes : 8
Fréquence retrouvée en première place : 0
Position obtenue dans le palmarès 2005 : 5

Pourquoi?

Au moment où défile ce palmarès au compte-goutte, vous vous imaginez sans doutes que ça doit prendre des sacrés jeux dans les positions à venir pour voir passer de la cinquième à la dix-septième position entre les deux palmarès annuels des Dragons Nocturnes! Et vous avez raison! On voit difficilement en effet comment un jeu aussi simplement conçu, et pourtant aussi génial pour les tensions qu’il sait provoquer à chaque tour, peut reculer de douze points. est souvent considéré comme la quintessence des jeux du genre par les ludophiles : le meilleur jeu d’enchères conçu par celui qui est le grand spécialiste des jeux avec des enchères. Son absence temporaire chez les éditeurs, provoqué il y a deux ans, lui a valu d’être momentanément très recherché sur le marché d’occasion. Le jeu pouvait parfois être vendu pour la modique somme de 150$US (environ 100 Euros). Par chance qu’Überplay a eu la brillante idée de rééditer en 2005; l’éditeur savait très bien qu’il avait entre les mains un produit assurément rentable pour ses futures ventes.

Le saviez-vous?

fascine tellement qu’on s’est donné la peine d’y consacré un article (en anglais seulement) des plus complets sur le fameux site communautaire de connaissances universelles : Wikipedia. En plus d’y présenter le jeu, on a droit à son historique de création, un sommaire de ses règles, un guide stratégique, des liens établis avec des théories économiques et, ma partie préférée, une comparaison directe entre les dessins de monuments retrouvés sur les tuiles du jeu et les photos de véritables sites historiques égyptiens qui les ont inspirés. Incontournable pour quiconque considère les jeux non seulement pour un simple divertissement mais aussi comme des objets culturels importants.