Auteurs : Wolfgang Kramer & Richard Ulrich
Éditeur : Hans im Glück/Descartes
Année de parution : 1995
Nb. de joueurs : 2-5
Durée : 90 min.
Catégorie : Majorité

Pointage obtenu dans le palmarès : 474
Fréquence retrouvée dans les listes : 19
Fréquence retrouvée en 1ere position : 2
Position obtenue dans la palmarès 2005 : 2

Pourquoi?

Pour surpasser Les Colons de Catane, il faut non seulement un jeu qui récolte toutes les éloges d’un océan à l’autre, mais aussi un jeu qui se démarque du fait qu’il propose un tout nouveau genre. Voilà qui décris bien ce qu’est El Grande, pionnier des jeux de majorité et gagnant à la fois du Spiel des Jahres et du Deutscher Spiele Preis en 1996, à peine un an après la folie qu’a déclenchée Les Colons de Catane. Alors qu’on aurait pu croire que Catane n’était qu’un phénomène passager, voire isolé dans l’industrie du jeu, l’oeuvre maîtresse de Kramer et Ulrich s’est tout de suite imposée pour confirmer le ton : les jeux allemands étaient là pour rester et indiquer la nouvelle voie à suivre. El Grande n’est pourtant pas sans failles. Les cartes textes notamment, qui dirigent les actions des joueurs, peuvent alourdir considérablement les premières parties et éventuellement décourager certains néophytes. Mais une fois l’obstacle passé, on découvre un jeu très riche de possibilités, plein de subtilités dans les stratégies à déployer et fascinant par constante capacité de renouvellement des parties. Sans contredits, il s’agit d’un apogée dans la carrière des deux auteurs.

Le saviez-vous?

Ceux qui n’ont pas lu l’article sur les jeux de majorité dans la Taxonomie de Zendor ne savent peut-être pas que c’est Richard Ulrich qui est a posé les premiers jalons d’El Grande. Responsable du mécanisme gérant l’usage de la Castillo dans le jeu, Ulrich voulait au départ l’utiliser pour concevoir un jeu sur le thème du Cheval de Troie, où l’on redistribuerait les pions des joueurs insérés à l’intérieur dans différents quartiers de la ville assiégée et ainsi marquer de points. Kramer est intervenu pour étoffer le jeu avec la multiples options offertes aux joueurs (une spécialité de l’auteur) sous forme de cartes actions diverses. Pour le reste des règles on devine que les deux auteurs les ont ajouté à leurs principes de base respectifs.