Auteur : Andreas Sayfarth
Éditeur : Alea/Tilsit
Année de parution : 2002
Nb. de joueurs : 2-5
Durée : 90 min.
Catégorie : Développement

Pointage obtenu dans le palmarès : 675
Fréquence retrouvée dans les listes : 27
Fréquence retrouvée en 1ere position : 7
Position obtenue dans le palmarès 2005 :1

Pourquoi?

Le sacro-saint des jeux n’est plus sacro-saint! Mais même s’il fut détrôné, il n’est toutefois pas en reste. Une deuxième place au classement, plus de la moitié des votants qui le considèrent encore important dont encore sept fidèles qui le placent en priorité, toutes ces considérations attestent bien qu’il demeure excessivement difficile d’oublier Puerto Rico. On le comprend bien quand on connaît le tour de force qu’Andreas Sayfarth a accompli avec son chef d’oeuvre : l’auteur s’est attaqué aux racines mêmes de la rejouabilité d’un jeu. Alors que certains croiront qu’il suffit de créer un plateau modulaire ou de fournir une quantité considérable de scénarios pour renouveler une joute, personne avant Sayfarth n’avait pensé jongler avec le noyau dur d’une structure de règles : les phases! Moduler les phases d’un tour de jeu donc, les rendre indépendantes les unes des autres, laisser toute la liberté aux joueurs de choisir ce qui ce produit pour tout le monde et de choisir le moment où ça se produira. L’enregistrement des points de victoire pourra donc se faire en dernier durant un tour et pourra être la première phase au tour suivant. Voilà tout le secret de la fascination qu’exerce Puerto Rico . Voilà toute l’originalité de sa rejouabilité et de ses stratégies constamment inexplorées. Et si aucun auteur n’y avait pensé avant, on conviendra que l’exercice de créer un tel jeu est un pari très audacieux, en ce sens qu’il exigera inévitablement un dosage et un équilibre infaillible pour que l’ensemble final des règles puisse fonctionner sans problèmes. Andreas Sayfarth l’a de toute évidence réussi.

Le saviez-vous?

Certains adorateurs de Puerto Rico n’ont pas hésité à essayer sa version en format jeu de cartes, San Juan, sortie chez Alea deux ans plus tard. Logique oblige, l’éditeur de San Juan a nécessairement fait appel à l’auteur de Puerto Rico pour en concevoir les règles. Or, saviez-vous qu’il y aurait pu y avoir deux versions de San Juan sur le marché? Au moment où Alea voulait une version jeu de cartes de son plus gros succès, deux autres auteurs, Richard Borg (Mémoire 44) et Mike Fitzgerald (Mystery Rummy), avaient également co-créer leur prototype de jeu de cartes de Puerto Rico. Et aux dires de Bruno Faidutti, qui a eu la chance de l’essayer, il était meilleur que le San Juan de Sayfarth!