Auteurs : Michal Oracz
Éditeur : Heidelberger Spieleverlag,Homo Ludicus,IELLO,Portal,Rocks Games,Stratelibri.Z-Man Games

Année de parution originale : 2006
Nb. de joueurs : 2-4
Durée : 30 min.
Catégorie : Placement de tuile, combat post-apocalyptique

Pointage obtenu dans le palmarès :
206
Fréquence retrouvée dans les listes : 8/38
Fréquence retrouvée en 1ere position : 0 (meilleure position : 3e)


Pourquoi?

Parce que ce jeu est un jeu de guerre/confrontation « instantané » et sans dé! La majorité des jeux de guerre avec unités sur carte sont de longue durée et demande une longue mise en place. Avec Neuroshima Hex, on peut pratiquement dire que ce qui s’apparente à la mise en place dans les autres jeux du même type se fait en cours de jeu dans celui-ci! Et malgré sa courte durée, plusieurs dilemmes typiques des stratégies de jeu de guerre y sont présents : mobilité vs résistance accrue, attaque en mêlée ou à distance, attaque directe ou sournoise, pression constante ou bon synchronisme, … Et la beauté du jeu est de le faire avec des règles relativement simple. Transformer Carcassonne (jeu de placement de tuile) en « wargame », fallait y penser! Et on n’a même pas oublié d’y coller un thème accrocheur et très présent dans la tactique des factions.

Officiellement un 2-4 joueur, le jeu souffre à trois joueurs du syndrome « qui est la victime? ». À 4 joueurs (2 équipes de 2), dans un jeu où rien n’est caché de ses alliées, ça revient presque au même que d’y jouer à 2. Pas pour rien qu’une de ses extensions se prénomme « Duel ». Un jeu à son meilleur à 2 joueurs!

Saviez-vous…

- Que l’on parle du meilleur jeu polonais en 2007?
- Que le monde de Neuroshima vient d’un jeu de rôle polonais et son esprit est présent dans le plus récent jeu 51ième état?
- Que le jeu est disponible dans l’Apple store?
- Que le jeu comporte des extensions qui ajoutent de nouvelles factions/unités?