Auteurs : Rüdiger Dorn
Éditeur : Hans im Glück/Rio Grande Games
Année de parution originale : 2004
Nb. de joueurs : 2-4
Durée : 90-120 min.
Catégorie : Développement

Pointage obtenu dans le palmarès : 252
Fréquence retrouvée dans les listes :12/70
Fréquence retrouvée en 1ere position : 1
Position obtenue dans le palmarès 2009 :11

Pourquoi?

Parce que c'est un archétype. Goa renferme tout ce qu'un jeu de développement allemand des plus classiques peut offrir. Or, les jeux de développement à l'allemande ont la cote depuis 15 ans. Gérer des ressources, construire un moteur de production, acquérir des exclusivités variées, planifier, calculer, optimiser, "jouer à travailler", le plus grand succès de Rüdiger Dorn permet de faire tout ça. Goa respecte même tous les critères secondaires que doivent avoir les jeux du genre : une pincée de hasard pour laisser sa chance à tout le monde, un matériel satisfaisant composé des traditionnels marqueurs de bois et d'illustrations sobres mais symboliquement claires, un typique thème de colonisation à la Renaissance très plaqué mais oh combien nécessaire sans quoi les joueurs ayant besoin d'un thème ne pourraient pas y jouer!!! Goa, c'est aussi l'ingénieux système de matrice (une signature de l'auteur) à travers lequel les enchères pour les privilèges se déroulent. C'est également cette grille, individuelle à chaque joueur, qui donne une vue d'ensemble claire et nette sur le niveau de développement atteint par tous et chacun durant la partie. Alors allez savoir pourquoi ce jeu, qui a tout pour satisfaire le joueur passionné typique des dernières années, perd sa stabilité annuelle dans nos top 20 pour glisser maintenant dans le top 30...


Le saviez-vous?

Très peu de chance que vous voyez un jour un jeu de guerre, un jeu sur le thème de la politique ou un jeu complètement dénué de hasard signé Rüdiger Dorn. L'auteur a effectivement déjà admis en entrevue que :

1. Il préfère de très loin les jeux constructifs aux jeux destructifs.

2. Malgré qu'il soit capable de jouer à Die Macher, le monde politique l'ennuie profondément.

3. Les jeux de pure stratégie finissent par l'énerver en raison de leurs gagnants pouvant être du genre à se targuer d'avoir une intelligence supérieure.