Auteur : Dirk Henn
Éditeur : Queen Spiele
Année de parution originale : 2006
Nb. de joueurs : 3-5
Durée : 150 min.
Catégorie : Conquêtes

Pointage obtenu dans le palmarès : 206
Fréquence retrouvée dans les listes :11/70
Fréquence retrouvée en 1ere position : 0
Position obtenue dans le palmarès 2009 :30

Pourquoi?

Parce que c'est un jeu qui fait le pont entre deux cultures ludiques : les gros jeux de guerres à l'américaine et les gros jeux de gestions à l'allemande. Comme les fanatiques respectifs de chacune de ces cultures sont légions, il devient logique qu'un jeu comme Shogun récolte tant de popularité dans le microcosme ludique. Bien évidement, on pourrait aussi parler de la fameuse tour de combat, l'un des systèmes de résolution de conflit les plus originaux qui soit dans l'histoire du jeu. On pourrait aussi parler du thème japonais féodal, maintes fois utilisés dans les jeux depuis les 25 dernières années car toujours dépaysant et exotique pour les occidentaux que nous sommes. Enfin on pourrait parler de la qualité du matériel, qui fait l'unanimité dans les éloges récoltées par l'éditeur Queen. En somme, c'est un jeu difficile à dénigrer!

Le saviez-vous?

Saviez-vous qu'en se référant au contexte historique dans lequel se déroule l'action de Shogun, il y aurait moyen de thématiser encore davantage vos parties en attribuant des pouvoirs spéciaux à chacun des généraux japonais que les joueurs incarnent?!! En se fiant sur les personnalités de chacun des 5 daimyos qui ont réellement existé, vous pourriez jouer votre prochaine partie de Shogun avec les ajouts suivants :

Takeda Shingen (noirs) : daimyo qui avait une nette préférence pour l'utilisation des cavaleries dans ses troupes (une fois par tour, peut déplacer jusqu'à deux de ses troupes d'une même province à une autre de ses provinces qui est voisine)

Uesugi Kenshin (bleus) : général qui ne lésinait pas sur l'utilisation d'archers dans ses troupes (une fois par tour, peut éliminer une troupe dans une province voisine d'une de ses provinces où il possède au moins trois troupes)

Tokugawa Layesu (rouges) - troisième et dernier des trois grands Shoguns. Réputé pour sa ruse, sa loyauté et sa rancune, il fut aussi le fondateur de Tokyo dans la province de Edo. (peut échanger deux cartes d'ordre entre une de ses provinces attaquées et une autre de ses provinces, peu importe si les ordres furent révélés ou non)

Hashiga Hideyoshi (mauves) - fut deuxième des trois grands Shoguns. Son règne fut caractérisé par un renforcement de la classe bourgeoise au détriment de la classe paysanne (obtient deux points de victoire supplémentaire lorsqu'il est majoritaire dans les palais; les provinces avec palais construits ajoutent deux cubes de paysans supplémentaires dans la tour au moment d'une révolte)

Mori Motanari (jaunes): était un général très spirituel qui respectait beaucoup les moines. (les territoires où des temples sont construits nécessitent un jeton révolte supplémentaire pour que les paysans provoquent la guerre)